Réunion du Bureau exécutif de la LFP : Le communiqué

Le Bureau exécutif de la Ligue de Football Professionnel (LFP) a tenu lundi 8 avril 2019 une réunion ordinaire à Alger sous la présidence de Abdelkrim MEDAOUAR.

Après avoir adopté le procès verbal de la séance du 12 février , Le bureau a examiné le rapport de gestion de l’exercice 2018 en prévision de l’assemblée générale ordinaire dont la date sera communiquée ultérieurement. Ce point a été traité en présence du commissaire aux comptes qui a donné les grandes lignes de son contenu .Après un débat riche et animé, le bilan financier a été adopté à l’unanimité du bureau..

Dans le même chapitre, M.Medaouar a rappelé que la LFP détient toujours des créances sur l’EPTV (Télévision nationale), et sur l’opérateur téléphonique MOBILS pour le Naming du championnat. Malgré ces difficultés de recouvrement, tous les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 ont bénéficié des avances substantielles.

M. Medaouar a ensuite fait un résumé de ce que pourrait être le bilan moral. Il a situé le contexte dans lequel a été élu le nouveau bureau de Ligue, et il a cité par la suite tous les problèmes que la Ligue a eu à affronter depuis son installation, notamment les difficultés à maîtriser le calendrier liées souvent à des facteurs exogènes. Il a présenté également un document sur les statistiques relatives aux du championnat de Ligue 1 et de ligue 2.

Le Bureau de ligue a examiné par la suite le calendrier du championnat. C’était l’occasion pour le Président de la LFP de donner des précisions sur la la date fixée relative à la rencontre CSC - ESS et le refus par la Ligue de reporter le match. «Comme tout le monde le sait, le calendrier du championnat de Ligue 1 présente des conditions complexes et compliquées . Nous avons étudié toutes les données pour caser ce match sans porter préjudice aux autres clubs dont certains - avec la proposition du club du CSC - allaient observer une trêve d’une quarantaine de jours. Il n’y avait aucune possibilité que celle que nous avons avancée, tout en sachant que ce club et le NAHD comptent déja trois matches de retards». M.Medaouar a fait une comparaison ente le CSC et l’ES Tunis son adversaire en Ligue des champions .» «Le club tunisien, a-t-il signalé, avait un programme plus chargé avant de venir à Constantine». M.Medaouar pense que le président du CSC cherchait ,sans plus, un prétexte pour justifier une éventuelle contre-performance. « Je trouve que ses propos tenus avant et après le match sont inacceptables» a déclaré le Président de la LFP .

Après ces précisions, le bureau exécutif a décidé de saisir la commission de discipline de la LFP pour inviter le Président du CSC à se présenter devant cette structure pour s’expliquer sur ce qu’il a déclaré.

Le Bureau exécutif a ensuite évoqué les déclarations de M.Abdelbasset Zaim, président de l’USM Annaba, faites après le match qui a opposé son équipe au WA Tlemcen comptant pour de la 26ème journée du championnat, et au cours d’une émission TV. Ces déclarations ont porté notamment sur des accusations graves de corruption ou de tentative de corruption.

Le Bureau exécutif a décidé de saisir également la commission de discipline de la LFP pour traiter l’affaire concernant l’atteinte par la président de l’USM Annaba à la dignité et à l’honneur envers officiel. Tout comme il a décidé que la LFP se constitue partie civile dans l’affaire liée à la corruption.

Enfin le Bureau exécutif de la LFP, a pris note du projet de convention qui doit lier la LFP et la Direction générale de la Sûreté Nationale sur l’organisation des matches en matière de sécurité et les moyens de la lutte contre la violence. Ce projet soumis par la DGSN pour enrichissement avant d’être paraphé par les deux parties dans les prochains jours.

5cadf86682bd6.jpg